background-alsace

Visite de l'Ouvrage du Four-à-Chaux, un ouvrage fortifié de la Ligne Maginot

Mémoire

Gratuit avec le Pass Alsace


Visite guidée uniquement. Prenez de la hauteur en visitant cet ouvrage qui domine le village. Un retour saisissant dans le passé, immersion garantie ! La visite guidée permet un voyage dans le temps et vous plonge 25m sous terre à la découverte des installations d'époque toujours en place. Prenez des chaussures de marches et des vêtements chauds (13°)!

Gardien de la vallée de la Sauer, l'ouvrage du Four à Chaux est situé sur une hauteur dominant le village de Lembach. Les 3 km de galeries s'enfoncent à 30 m sous terre. 24 officiers et 600 hommes y vivaient. Ils appartenaient à un régiment d'infanterie de forteresse. Ils furent mobilisés à plusieurs reprises avant de rejoindre leur poste fin août 1939. Comme il n'y avait aucune action entre septembre 39 et mai 40, ils s'organisèrent, s'emparèrent du bétail qui errait dans les rues de Lembach dont la population avait été évacuée... Le visiteur se familiarisera avec leurs conditions de vie en visitant les dortoirs, les sanitaires, les cuisines ou encore l'infirmerie. L'ouvrage fut la cible des Stukas à partir de juin 40. Dépourvu de défense anti-aérienne efficace, il n'en résista pas moins et tint encore cinq jours après l'armistice qui prit effet le 26 juin. Après des négociations spéciales à Wiesbaden, les troupes furent contraintes de se rendre mais sortirent avec les honneurs de la guerre le 2 juillet. Les Allemands occupèrent alors le fort, le dépouillèrent de tout ce qu'ils pouvaient utiliser sur le mur de l'Atlantique. Les essais de gaz à surpression causèrent des dégâts considérables. L'aménagement ressemble à celui des autres forts, à cela près que l'entrée des hommes étant située 24m plus haut que celle des munitions, le fort comporte un plan incliné permettant d'acheminer matériel et munitions depuis l'entrée des munitions jusqu'à la galerie supérieure. Bonne visite, chaussures de marches et vêtement chaud (13°).

Horaires

  • du 02/01 au 31/03, uniquement les samedis et dimanches : 14h30 ​
  • du 01/04 au 30/04, tous les jours: (fr) 14h00 + 16h00 ; (de) 13h30 + 15h30 ​
  • du 01/05 au 30/09, tous les jours: (fr) 10h00 + 14h00 + 16h00 ; (de) 10h30 + 13h30 + 15h30 ​
  • du 01/10 au 31/10, tous les jours: (fr) 14h00 + 16h00 ; (de) 13h30 + 15h30 ​
  • du 01/11 au 23/12, uniquement les samedis et dimanches: 14h30
  • du 27/12au 30/12, tous les jours: 14h30

Contact

www.lignemaginot.fr

03 88 94 43 16


Ouvrage du Four-à-Chaux

Le Four à Chaux fut construit entre 1930 et 1935 par 800 ouvriers environ, principalement des étrangers. Le gros oeuvre fut effectué par l’Entreprise Générale d’Orléans, tandis que les mécanismes comme les tourelles de tir ou le système d’aération furent réalisés par des entreprises spécialisées. Le fort tire son nom d’un four à chaux qui fut en activité à proximité de la forteresse, jusqu’en 1939, et qui donna son nom à la région entourant l’ouvrage. C’est également devenu le nom civil de celui-ci, son nom de code en temps de guerre ayant été A4. Il fait partie des 108 forts de la Ligne Maginot, répartis sur 750 km de frontières. Il appartient au Secteur Fortifié des Vosges.

Les soldats appartenant aux Régiments d’Infanterie de Forteresse (RIF) furent mobilisés à plusieurs reprises avant la deuxième Guerre Mondiale, lorsqu'Hitler annexa l’Autriche, les Sudètes, et la Bohème. C’est dès la fin du mois d’août 1939 que ces soldats furent mobilisés une dernière fois en vue de protéger le pays de l’invasion allemande. Pendant la « Drôle de Guerre », les soldats avaient organisé la vie dans l’ouvrage, aménagé une épicerie dans la salle du puits, récupéré bétail et tonneaux d’alcool à Lembach, un village vide, ses habitants ayant été évacués en Haute-Vienne, à Droux. L’esprit qui régnait alors dans le fort témoigne du moral des troupes, qui d’après des témoignages était malgré tout relativement bon.

​Ils restèrent dans la forteresse jusqu’au 1er juillet 1940, jour pendant lequel ces régiments furent contraints à la reddition par le Haut-Commandement Français, après s’être battu principalement aux mois de mai et de juin 1940. En effet, quelques jours après l’Armistice du 22 juin 1940, la Ligne Maginot fut donnée à l’armée allemande qui était parvenue à envahir la France, notamment par le nord du pays.

​C’est un ouvrage dit de moyenne importance, couvrant une superficie de 26 hectares, avec 6 blocs de combats dont 3 d’artillerie, et 4,5 km de galeries souterraines. L’effectif était de près de 600 hommes.