background-alsace

Visite du Musée Unterlinden

Musées et visites

Gratuit avec le Pass Alsace


Un prestigieux écrin pour le célèbre Retable d'Issenheim ! Un panorama presque complet de l'art est à voir dans ce superbe couvent devenu un musée. Le Musée Unterlinden implanté dans son lieu fondateur, le couvent du 13e siècle, est désormais relié aux anciens bains municipaux, inaugurés en 1906. Les architectes Herzog & de Meuron ont réuni les bâtiments et associé une extension contemporaine. Une galerie souterraine constituée de trois salles d’exposition passe sous la Place Unterlinden et le canal.

Elle conduit à la nouvelle architecture, l’Ackerhof, du nom de l’ancien corps de ferme du couvent. Plus que jamais, le Musée Unterlinden déploie ses collections encyclopédiques. Des espaces agrémentent la visite : jardin du cloître, verger du musée, café, boutique…

Ayant depuis fin 2015 doublé sa surface d’exposition, le Musée déploie ses collections sur près de 8000m². Le Musée propose un parcours de visite couvrant près de 7000 ans d’histoire, de la Préhistoire à l’art du 20e siècle. 

Horaires

Mercredi au lundi : 9h – 18h
Mardi : fermé

Clôture des caisses 30 minutes avant la fermeture du Musée.

Jours fériés de fermeture : 1.1., 1.5., 1.11., 25.12

Contact

www.musee-unterlinden.com

03 89 20 15 50



Musée Unterlinden

Le musée Unterlinden est installé dans l’ancien couvent des Dominicaines d’Unterlinden, fondé au 13e siècle. Ensemble monastique important aux 14e et 15e siècles, le couvent devient un pôle de la mystique chrétienne dans la vallée du Rhin. Après le départ des moniales à la Révolution, les bâtiments deviennent propriété de la ville de Colmar et sont transformés en caserne militaire.

Lorsqu’au milieu du 19e siècle, l’ancien couvent des Unterlinden est voué à la démolition, Louis Hugot, archiviste et bibliothécaire de la ville de Colmar, cherche à sauver l’édifice. En 1847, il fonde la Société Schongauer. En 1848, une découverte archéologique spectaculaire va contribuer à la naissance du musée : une mosaïque gallo-romaine mise au jour à Bergheim est déposée dans la chapelle du couvent. En 1852, les œuvres du musée révolutionnaire sont transférées dans l’ancien couvent. Le musée géré par la Société Schongauer ouvre ses portes au public en 1853, présentant un fonds de sculptures et de panneaux peints provenant notamment de la commanderie des Antonins d’Issenheim.